SmileMeyer


 


 

 

Qui sommes nous ?

 

 

 

 

 

 

 


  1. La réforme " 100% santé " oblige, à partir du 1er janvier 2020, les assureurs (sociétés mutualistes, compagnies d'assurance et institutions de prévoyance) à rembourser un nouveau panier de soins dentaires prothétiques avec un reste à charge zéro (RAC 0) pour leurs clients, et ce dans le cadre des produits Santé dits " responsables ". (Pour rappel : le reste à charge correspond à la part des dépenses de santé qui n’est ni couverte par son assurance Santé " de base ", la " Sécu " en langage courant, ni par son assurance Santé " complémentaire ", la " Mutuelle " en langage courant). Même si le gouvernement français espère que le prix des assurances n'augmentera pas suite à cette réforme (cf. les propos de la ministre de la santé Agnès Buzyn et du 1er ministre Edouard Philippe à ce sujet), des études annoncent une hausse de tarifs des assurances Santé à cause de cette réforme (cf. étude MERCER, étude SANTIANE), ce que confirme clairement la directrice santé de la Fédération française de l'assurance (FFA) : "  Il va y avoir une augmentation des cotisations ". Le président de la fédération des mutuelles de France allant même jusqu'à dire : " Il arrive un moment où la communication, même la plus élaborée, ne peut plus dissimuler la réalité ".

 

Difficile de savoir à ce jour si oui ou non le prix des assurances Santé " complémentaire " va augmenter à cause de cette réforme, mais lorsqu'on sait que le tarif opposable d'une couronne dentaire passera de 107,50€ à 120€ le 1 avril 2019, laquelle couronne sera remboursée comme d'habitude à 70% par la Sécu (soit 84€ au lieu de 75.25€ avant la réforme), mais qu'elle sera facturée par les dentistes dans le cadre du RAC0 jusqu'à 530€ en 2019, et 500€ à partir du 1er janvier 2020, on peut aisément comprendre que, du fait que les assureurs Santé devront obligatoirement rembourser à leurs clients dans le cadre de cette réforme jusqu'à 446€ en 2019 (530 - 84 pris en charge par la Sécu), et 416€ à partir de 2020 (500 - 84 pris en charge par la Sécu) pour l'achat d'une seule couronne (sans parler des autres frais liés à la mise en bouche de celle-ci, couronne dont la durée de vie est estimée à 5 ans, donc un nouveau remboursement à prévoir à terme pour les assureurs), cela aura forcément des répercutions sur les primes d'assurance, toutes choses étant égales par ailleurs.

 

 

" Le gouvernement feint donc ici d’ignorer une logique économique pourtant implacable :

 

demander des remboursements supplémentaires, sur des postes de soins traditionnellement coûteux

 

pour les organismes complémentaires, se traduira nécessairement par des cotisations en hausse. "

Alain Bazot Président de l'UFC - Que Choisir

 

 

  Pour info    : Il faut savoir que, conformément à l'article L862-4 du code de la sécurité sociale, les assurances Santé " complémentaire " subissent une Taxe de Solidarité Additionnelle (TSA) de 13,27%, payée par les assurés et collectée par les assureurs qui la reversent au Trésor Public. (cf. " L'absurde taxation des contrats d'assurance santé complémentaire "). Pour 2019, cette taxe devrait subir une hausse exceptionnelle de 40%, en passant à 18,02%, ce qui augmentera mécaniquement le prix des assurances Santé " complémentaire ". Il semblerait également qu'à partir du 1 janvier 2019, les produits Santé " complémentaire " pratiquant " le remboursement différencié " dans le cadre des réseaux de soins (exemples : Santéclair, Kalivia, Itelis etc...) ne pourront plus bénéficier de la TSA réduite et seront donc taxés à 25,02% en 2019 et 20,27% à partir du 1er janvier 2020 si la TSA réduite repasse à 13,27% comme c'est (normalement) prévu suite à l'augmentation exceptionnelle de 40%.

 

 

 

 

 

 

 

 

Avis de SMILEMEYER™

sur la réforme 100% santé

 

 

Cette réforme est une très bonne nouvelle pour SMILEMEYER™ étant donné son modèle économique hybride qui repose à la fois sur le marché de la prévention dentaire primaire ET celui du courtage en assurance, car nos partenaires assureurs en situation de concurrence ont tout intérêt à favoriser constamment le " préventif " plutôt que le " curatif " afin d'être compétitif sur le prix de leurs produits que nous présentons à nos clients, tandis que nos clients ont tout intérêt à Prévenir plutôt que Guérir s'ils souhaitent protéger leur santé et leur pouvoir d'achat en payant moins cher leurs assurances Santé & Prévoyance.